Vous vous en doutez certainement, nous avons décidé d’annuler tous les événements en présentiel que nous avions programmés et cela jusque Noël. Mais nous voulons continuer notre action, convaincus de l’importance d’un maintien du tissu associatif durant cette période très compliquée.
Pour cela nous allons vous faire plusieurs propositions (certaines encore à l’étude) en investissant de façon plus conséquente le champ du numérique.
En l’état actuel, voici où nous en sommes :


1 – Les cours d’économie et de philosophie sont suspendus.
2 – Concernant les conférences, nous vous ferons des propositions de remplacement à propos de celle de Pierre-Henri Gouyon (ce sera à la même date le 3 décembre), et de celle organisée avec le CAUE (ce sera plutôt en janvier). Nous vous préciserons cela dès que possible.
3 – Pour ce qui concerne les rendez-vous du débat citoyen (programmés les 17 novembre et 16 décembre, tous deux consacrés à la transition énergétique) nous ferons une seule proposition de remplacement pour les deux, le 16 décembre.
4 – Par contre nous allons nous efforcer de maintenir notre atelier de la transition. Mais il aura lieu le 8 décembre. Nous avons choisi dans cet atelier de travailler autour de trois axes principaux.
• Le premier consacré à la question du réchauffement climatique, avec en particulier l’outil très précieux de la fresque du climat (voir les infos sur le site : https://fresqueduclimat.org/).
• Le second consacré aux déplacements doux, en particulier dans le cadre de la ville de Vandoeuvre.
• Et le troisième consacré à la place du numérique dans la ville, avec à nouveau une application vandopérienne.

Il est possible d’avancer sur ces sujets, même en période de confinement – en particulier en nous informant, en nous formant, et en préparant les outils dont nous aurons besoin lorsque les rencontres physiques redeviendront possibles. Si vous vouliez nous rejoindre, n’hésitez pas à nous le signaler, nous avons besoin d’être nombreux pour avancer sur ces différents chantiers.

Nous souhaitons à chacun-chacune de traverser cette zone de fortes turbulences le mieux possible, et surtout de ne pas perdre la confiance en l’avenir.